Salaire de Cyril Féraud : alors, combien ?

Cyril Féraud est un talentueux animateur français qui fait une kyrielle d’émules à la télé, avec à la clé des audiences records. Sur France 3, il anime Personne n’y avait pensé en fin de semaine, Slam chaque après-midi et Le Grand Slam le dimanche soir. Le tournage de ces trois jeux télévisés à succès lui prennent tellement de temps qu’il lui est difficile de répondre aux nombreuses sollitations de chaînes de radio pour l’animation de plages matinales. Finalement, fin août 2016, Julien Fregonara, directeur des programmes de MFM, lui trouve un créneau plutôt alléchant : la tranche de midi à 13 h. L’animateur se fait plaisir à la radio à Midi avec Vous comme il le fait chaque jour à la télé. Mais cette autre aventure radio se termine en juin 2017. Les occupations de l’animateur à la télé et aux primes événementiels sont telles qu’il ne peut répondre aux nombreuses autres sollicitations. Dans les lignes qui suivent, nous nous intéresserons au rêve devenu réalité, à la carrière, aux secrets du succès puis au salaire de Cyril Féraud.

La réalisation d’un rêve d’enfance

Très jeune, Cyril Féraud caressait le désir de faire de la télé et notamment d’exercer à Fort Boyard. A 16 ans, il s’employait, sans relâche, à proposer des idées nouvelles d’épreuves à la production du jeu. Et le salon familial lui servait de « studio » pour simuler l’animation. A 17 ans, le jeune homme quitte sa ville natale Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Province) pour Paris puis rejoint Fort Boyard, contacté par France 2 qui lui propose un stage. Il s’occupera alors de l’accueil et du confort des candidats : il sera le nounou des candidats ! En 2004, à l’issue d’un essai réussi avec une équipe de Disney Channel, Cyril Féraud est copté pour … passer devant la caméra, cette fois. Son rêve d’enfance venait ainsi de se réaliser.

Cyril Féraud

Une riche carrière d’animateur télé et radio

Après son stage à Fort Boyard, Cyril Féraud débute sa carrière professionnelle, en 2004, en animant Art Attack et Zapping Zone pour Disney Channel. On lui confie aussi l’animation du Tournoi d’orthographe. Comme à son adolescence, il fait des propositions d’amélioration et d’émissions (Personne n’y avait pensé). Il prépare, sur l’ïle de la Réunion, le Grand Bétisier de l’année 2011. Sur France 2, Cyril Féraud anime pendant 3 ans le Loto en y apportant sa touche personnelle : il appelait le Jackpot le « Coquinou ».

De façon indéniable, l’animateur prend en charge le jeu Slam avec maestria sur France 3 qui, en 2015 lui confie aussi Le Grand Slam, une version dominicale qui dure 52 minutes. On le retrouvera aussi sur France 2 avec Village départ. Avec Cyril Féraud, France 3 relancera La carte aux trésors dans l’objectif d’accroître sensiblement les audiences de ma chaîne. Et l’animateur a plus d’un tour dans son sac pour redonner à l’émission tout le lustre escompté. En radio, Cyril Féraud fait ses débuts en 2006 sur Europe 1 comme chroniqueur dans Le Grand Direct des Médias aux côtés de Jean Marc Morandini. Cette aventure dure quatre saisons. Il renoue de fin août 2016 à juin 2017 avec la radio sur MFM.

Un succès patent

Depuis 2009, Cyril Féraud s’occupe de l’animation de Slam sur France 3. En 2014, le succès de Slam amène les responsables à programmer ce jeu télévisé tous les jours. Le jeune animateur est un privilégié : mine de rien, Slam attire entre 1,5 million et 1,7 million de téléspectateurs chaque jour, avec des parts d’audience qui grimpent jusqu’à 16%, alors que la moyenne sur la chaîne publique France 3 est en dessous de 10%. Et ça, même certains confères de Cyril Féraud ne le savaient pas, jusqu’à récemment.

Un exemple patent est celui de Tex, qui, lors d’une émission Slam, profitant d’une bonne réponse relative aux Jeux Olympiques d’hiver 2014 de Sotchi, annonce publiquement avec un brin d’humour, que le jeu ne serait pas diffusé à l’occasion desdits JO. Grosse erreur et il l’apprendra de Cyril Féraud : Slam sera diffusé en raison de ses belles performances en termes d’audiences. Et l’aventure continue malgré de nouvelles occupations. Cela dit, pour avoir le temps d’honorer d’autres rendez-vous, Cyril Féraud et l’équipe de tournage peuvent enregistrer 7 jours d’émissions, au rythme de 6 émissions par jour.

Le succès de Slam dépasse les limites de la France : le jeu est exporté dans au moins trois autres pays du continent européen, notamment :

  • En Suisse sur RTS, du 21 decémbre 2015 à janvier 2016 ;
  • En Turquie sur TRT Okul, du 26 juillet 2013 au 29 juillet 2014 ;
  • En Slovénie sur Kelime Ҫengeli, depuis le 26 janvier 2015.

Dans la presse papier, Slam Magazine permet aux inconditionnels de s’imprégner des coulisses du jeu télévisé et de s’entraîner avec des grilles de mots croisés. Entre avril 2014 et avril 2017, une version numérique du jeu était disponible sur la toile, précisément sur le site de France 3. Depuis mars 2013, l’application mobile de Slam est disponible pour les terminaux utilisant des systèmes Android ou iOS.

Quel salaire pour Cyril Féraud ?

Les secrets du succès

Cyril Féraud prend du plaisir à animer ses émissions. Puisqu’il aime ce qu’il fait, il ne s’en plaint pas, bien au contraire, il s’amuse et s’éclate même. Pour ce qui concerne le jeu Slam, l’animateur lève volontiers un coin de voile sur son succès en expliquant qu’il se plaît à mettre à l’aise tous les nouveaux candidats. Certains arrivent stressés ou intimidés puisqu’ils ne sont pas habitués à la sphère des plateaux TV. Il doit les rassurer, les calmer. Mieux, il s’emploie inlassablement à les mettre en avant dès l’entame de l’émission. Ce qui permet de découvrir ou d’avoir une idée de leurs passions, leurs emplois, leurs enfants, … et le cas échéant, leurs années de mariage. Et il le dira, au cours d’une émission, il est payé pour faire durer … ; ce qui est l’inverse chez les candidats qui doivent plutôt trouver rapidement la réponse à la question qu’il leur pose afin de gagner une fortune (jusqu’à 2000 € par émission).

Le succès de Slam est également dû à la simplicité de son concept de jeu qui pousse le téléspectateur lambda à vouloir jouer, peu importe son âge. Une grille de mots croisés à moitié vide donne forcément envie de la remplir ! La dose de bonne humeur et de sourire qu’apporte Cyril Féraud à ce jeu, y est aussi pour quelque chose dans son succès. Le téléspectateur se dit finalement que le jeu est plutôt marrant, et pas besoin d’être un intellectuel pour trouver les mots ! Chacun prend plaisir à apprendre dans la bonne humeur.

Et en dehors des jeux télévisés et de la radio …

Cyril Féraud est aussi sollicité pour animer plusieurs rendez-vous de grande envergure. Il s’agit notamment :

  • du Festival Interceltique de Lorient ;
  • du Festival international du Cirque de Monte-Carlo, diffusé chaque année à Noël;
  • du téléthon
  • du Concours Eurovision de la chanson, avec Mireille Dumas en 2012, 2013, avec Natasha St Pierre en 2014 ;
  • et de la tournée Âge tendre.

La vérité au sujet du salaire de Cyril Féraud

Comme ses confrères, Cyril Féraud est fréquemment interrogé sur ses cachets, sa rémunération, voire sa petite fortune. Sauf que l’animateur n’est pas du genre à se prêter à ce soudain et frénétique jeu consistant à dévoiler le salaire des personnalités publiques. Et il le fait savoir avec fermeté, en début d’année 2017, au micro de Saad Merzak de Radio VL. Pendant cet interview, ce dernier, se reférant à la pseudo-révélation de Télé 2 Semaines sur les salaires de femmes et d’hommes de médias, lui demandait s’il confirmait les chiffres de 600 € touchés pour chaque numéro de Slam, soit 12 000 € mensuels. Cyril Féraud s’est voulu très clair en répondant « non, c’est faux ».

« Je n’ai jamais accepté de répondre aux questions de salaire » ajoute-t-il, avant d’expliquer qu’un animateur n’est pas forcément salarié. Il peut être payé par factures, auquel cas, les choses sont très complexes puisque la rémunération peut être divisée par … deux, par exemple. Cela dit, la fortune ou le salaire de Cyril Féraud n’est pas un sujet intéressant de l’avis du concerné, et ce, pour deux raisons :

  • « on ne parle pas d’argent dans ce pays » ;
  • « personne ne donne jamais le vrai montant ».

C’est vraiment triste de voir comment les personnages publics sont harcelés au sujet du montant de leur traitements, salaires et fortunes. Sous d’autres cieux, il s’agit d’un non sujet puisqu’il n’a aucune incidence sur le quotidien des populations. Juste de l’affairage et une incitation indirecte à l’indignation et à la haine : beaucoup de lecteurs et de téléspectateurs s’empressent de juger « indécents » ce qu’ils appellent les gros salaires, sans pourtant s’assurer d’en comprendre les contours. Cyril Féraud estime qu’il n’est pas utile de révéler son salaire quand tous ces autres « petits camarades » qui eux, sont non seulement animateurs mais aussi producteurs, touchent de substantielles dividendes en fin d’année, sans pour autant s’étaler, ni parler de fortune.

Leave a Reply