Connaissez-vous le salaire de Catherine Laborde ?

Née dans les environs de Bordeaux, le 08 mai 1951, Catherine Laborde a, pendant 28 ans, été la présentatrice fétiche de la météo sur la chaîne de télévision française TF1. Également écrivaine et comédienne, cette femme d’exception a plus d’une corde à son arc. Son élégance, sa voix suave et son style soigné en ont fait l’un des visages les plus familiers du paysage médiatique français. Mère de deux filles, Gabrielle et Pia nées respectivement en 1987 et 1990, cette présentatrice hors pair est depuis plusieurs années la compagne de Thomas Stern. Mère dévouée, Catherine Laborde n’en demeure pas moins une travailleuse acharnée qui a su redonner du charme et du piquant aux bulletins météo, au point d’en faire de véritables standards. Pourtant, cette icône des médias, est en dépit de son talent incontestable, demeurée fidèle à la chaîne qui l’a révélée au grand public.

Depuis peu de temps, circulent, dans les médias, un nombre impressionnant d’informations totalement burlesques sur le salaire de cette icône. Afin de faire éclater la vérité, nous allons dans les lignes qui suivent, nous intéresser au salaire et à la fortune personnelle de celle qui a donné aux bulletins météo leurs lettres de noblesse.

Études

Catherine Laborde, un salaire à la TF1Fille d’un professeur d’anglais, Catherine Laborde s’oriente d’abord vers la voie paternelle. Après un cycle primaire et secondaire sans faute, la jeune Bordelaise décide de s’orienter vers l’apprentissage de l’anglais. Après 4 années de dur labeur, elle décroche sa maîtrise en anglais et envisage, tout comme son père, une carrière d’enseignante, mais elle se ravise finalement. Parallèlement à ses études, la brune fréquentait les planches et c’est cette passion qui l’emporte finalement. Résolument déterminée, elle s’inscrit au conservatoire d’art dramatique de Bordeaux, d’où elle ressort quelques années plus tard avec un diplôme de dramaturge. La voici désormais prête à embrasser la carrière dont elle a toujours rêvé, à savoir celle de comédienne.

Soucieuse de plaire à son père, notre animatrice ne s’était jamais posé la question de connaître la véritable passion qui l’animait. Son cas est très loin d’être isolé, car de nombreuses personnes collectionnent les diplômes et les titres dans le seul but de plaire aux autres et satisfaire leur égo. Un mauvais encadrement au niveau de la cellule familiale et l’absence de modèles sont souvent à la base de ces dysfonctionnements. Peu nombreux sont cependant les personnes, qui comme Catherine Laborde, acceptent de faire un virage à 180° pour se tourner vers ce qui les a toujours passionné. Les parents ne devraient pas non plus mettre trop de pression sur leur progéniture, mais chercher à comprendre ce qui les intéressent au lieu de leur imposer des modèles de réussite. Cette précaution permettra d’éviter les nombreuses frustrations qu’on observe chez de nombreux diplômés et travailleurs.

Carrière professionnelle

La carrière professionnelle de Catherine Laborde commence sur les planches et les projecteurs. L’année 1972 marque le début de cette carrière aussi riche qu’exceptionnelle. Robert Mazoyer lui confie cette même année son premier rôle dans sa série « Les Gens de Mogador », film qui est en décembre 1972 présenté sur les antennes de l’Office de Radiodiffusion-télévison française. Un an plus tard, elle fait son apparition dans « L’Église de Louis-Ferdinand Céline », une pièce de théâtre qu’elle joue dans de nombreuses salles parisiennes. Vient ensuite son entrée au cinéma avec le film « Voyage en Grande Tartarie » du réalisateur français Jean-Charles Tacchella. Elle y rencontre un certain succès, puisqu’en 1983, elle accorde une interview aux côtés de l’acteur Henri Virlojeux à la chaîne Antenne 2. Le sujet portait notamment sur la grève des comédiens qui réclamaient une meilleure rémunération et une juste retraite. En dépit de ce succès, l’actrice va, en 1988, quitter les planches du théâtre et les paillettes.

En 1988, sa petite sœur Françoise Laborde qui est journaliste lui conseille vivement d’envisager une carrière à la télévision. Elle suit ce conseil avisé et est engagée la même année par la chaîne TF1 comme présentatrice. Elle se voit confier les rennes du bulletin météo. Le 11 juillet 1988, elle fait sa première apparition à la télé en tant que présentatrice. Elle présentait notamment les prévisions météorologiques avant et après les bulletins d’information de 13h00 et 20h00. Ses bulletins sont également diffusés en différé sur LCL à partir de 1994. Parallèlement aux bulletins météo, elle anime d’autres émissions, dont « Parole d’école », entre 1990 et 1993, puis « Télévitrine » de 2003 à 2011. Ses talents d’actrice et son élégance lui assurent un succès immédiat et elle remporte de nombreux prix dont celui de la meilleure animatrice en 2007 et 2011. Elle apparaît également comme invitée et participante dans de nombreuses émissions télévisées comme « Fort Boyard ».

Salaire

A son départ de TF1 après 28 ans de bons et loyaux services, nombreux sont les téléspectateurs et les internautes qui étaient curieux de connaître le salaire de Catherine Laborde. Au cours de l’émission « Face au moteur de recherche », elle s’est sans aucun détour confiée. On y apprend que la présentatrice vedette perçoit 4500 € net par mois, loin des spéculations et des polémiques qu’on entend un peu partout. A y regarder de près, cette somme est tout à fait ridicule et ne mérite nullement les différents commentaires et les sarcasmes qu’on entend un peu partout. Cet intérêt subit pour le salaire des hommes de médias n’a pas lieu d’être, car les téléspectateurs devraient être fiers d’avoir des animateurs télé bien payés. De plus, le salaire de Catherine Laborde n’a rien à voir avec ceux de Jean-Pierre Pernaut ou de Cyril Hanouna, qui sont respectivement de 50.000 et 25.000 €.

Catherine Laborde au micro

Outre-Atlantique, cette polémique sur le salaire des journalistes et des présentateurs télé en ferait sourire plus d’un. Aussi élevés puissent-ils paraître, les salaires des journalistes français sont tout à fait ridicules si on les compare à ceux d’hommes et de femmes de presse comme Oprah Winfrey qui perçoit 5,6 millions d’euros par mois. Au lieu de s’écœurer et de se plaindre que ces salaires sont élevés, les Français devraient au contraire se réjouir que ces rémunérations aillent à la hausse, car les salaires sont un bon indicateur de la bonne santé de l’économie. Un salaire élevé pour les journalistes signifie que les entreprises se portent bien et qu’elles sont prêtes à mettre la main au portefeuille pour redorer leur image sur les médias. Catherine Laborde méritait mieux que ces 4500 €, en raison de son grand talent et de l’abnégation dont elle a fait preuve tout au long de ces 28 années sur TF1.

Fortune personnelle de Catherine Laborde

En plus de son travail à la télé, Catherine Laborde s’est également essayée à d’autres choses. En réalité, elle n’a jamais coupé le cordon qui la liait au monde de l’art. Elle est retournée au théâtre pour un one woman show et s’est aussi lancée dans l’écriture de plusieurs romans, dont « Maria del Pilar », une œuvre qui rend hommage à sa mère. Son nom a même été donné à une variété de Rose. Il faut toutefois souligner que ces activités n’ont pas pour but de lui permettre de gagner une fortune. Elle le fait plus par conviction que par envie de s’enrichir. Les revenus qu’elle tire de son activité de présentatrice lui suffisent amplement et la Bordelaise n’a point la folie des grandeurs. Loin d’être surfaite, sa célébrité provient avant tout de l’excellente qualité du travail qu’elle a abattu. Elle n’avait point la prétention de devenir une icône. Elle s’est simplement contentée de faire son travail.

La fortune n’étant point ce qui la faisait courir, elle n’a pas trouvé nécessaire d’aller de chaîne en chaîne pour trouver la meilleure rémunération. La véritable fortune qu’elle espérait était la reconnaissance de son travail et sur ce point, elle a plutôt bien réussi. Elle n’a pas non plus attendu qu’on la remercie à TF1. Elle a quitté la chaîne pour se consacrer à d’autres activités qu’elle aimerait mener. Dès l’annonce de son départ, elle a d’ailleurs reçu une pléiade de propositions de chaînes de télévision qui aimeraient bien profiter de son immense talent. En optant pour le travail bien fait, Catherine Laborde a finalement obtenu tout ce dont on peut rêver : la fortune et la célébrité.

Eternelle Catherine Laborde

La carrière professionnelle de Catherine Laborde est d’une extraordinaire richesse. Même si son salaire est ce qui revient le plus dans les requêtes des moteurs de recherche, l’argent n’a jamais été ce qui motive cette brune sexagénaire. Travailler avec sérieux et acharnement est la meilleure voie, selon Catherine Laborde d’accéder à la fortune et à la postérité. Inutile de s’agiter et de s’affairer comme le font malheureusement certaines personnes. Faites votre travail avec passion et excellence et vous atteindrez les plus hauts sommets. Son salaire de 4.500 € est bien injuste au vue de l’immense talent de cette présentatrice. Ceux qui estiment le contraire sont en fait dans un rêve et feraient mieux de descendre sur terre. Alors que les américains trouvent tout à fait normal que leurs journalistes et présentateurs perçoivent des millions d’euros par mois, pourquoi les français trouvent-ils indécents les salaires des leurs ? Il est peut-être temps de quitter cette posture qui met l’hexagone en retard.

Leave a Reply