Quel est le salaire d’Evelyne Dhéliat ?

Malgré sa légendaire discrétion, Evelyne Dhéliat, présentatrice du bulletin météo de TF1, est, comme ses pairs, sous le feu des projecteurs. On comprend que les téléspectateurs l’admirent et l’adoptent même, puisque, selon ses propres termes, elle «  rentre chez eux, tous les jours, du lundi au jeudi » pour leur donner des informations qui les concernent ! Mais ce qu’on comprend moins, c’est le faux buzz créé autour du salaire d’Evelyne Dhéliat, de son évolution professionnelle et même de sa vie privée par des pseudo-magazines People. Outre la dénonciation de la gratuite offensive des faux paparazzis, il importe, pour que personne ne trouve objectivement à redire, de faire la lumière sur les études, le dévouement, le talent, la carrière et l’ancienneté de cette femme de média ; toutes choses qui justifient amplement son salaire.

Salaire Evelyne Dhéliat : faut-il prêcher le faux pour avoir le vrai ?

Le salaire d’Evelyne Dhéliat s’élève-t-il vraiment à 75 millions d’euros pour l’année 2017 ? Et donc en hausse de 40 millions par rapport à l’année précédente ? Est-elle élue présentatrice la mieux payée du monde ? Rien n’est plus inexact ! Il ne faut pas écœurer les téléspectateurs et admirateurs de cette célèbre présentatrice météo ! Ce type d’information émane de l’imagination fertile de tenants de sites humoristiques. Dommage que l’un d’entre eux soit maintes fois cité (par méprise) comme source d’information par la presse et surtout par des sites internet du même acabit, qui s’adonnent à un surprenant exercice consistant à initier ou relayer des rumeurs infondées.

Ce site n’hésite pas à faire l’écho de faits imaginaires, juste pour parodier le trop plein d’informations fournies par les mass-médias. Malgré ses mises au point, les informations mensongères se répandent comme une traînée de poudre. Si les professionnels de l’information se laissent avoir qu’en sera-t-il des lecteurs lambda ? Résultat : les spectateurs s’intéressent et s’interrogent  sur le salaire de leur présentatrice météo !

Faut-il toujours prêcher le faux pour avoir le vrai ? Pas forcément, il aurait suffit de poser la question à l’intéressée et d’espérer qu’elle accepte, comme d’autres, de dévoiler son salaire, ses autres revenus, voire sa fortune. Par exemple, on a une idée du salaire de Cyril Hanouna, de Jean-Luc Reichmann, de Cathérine Laborde, …Toutefois, il ne faut pas rêver, Evelyne Dhéliat est plutôt discrète, réservée et préfère éviter certaines questions qui touchent sa vie professionnelle et privée. A chacun son tempérament et ses choix ! Elle n’apparaît pas dans les classements des présentateurs ou des journalistes les mieux payés dressés par le magazine VSD, entre autres. Et pourtant, elle a du talent et de l’ancienneté !

Evelyne Dhéliat toute souriante

Études, carrière professionnelle, dévouement et talent

Études

Evelyne Dhéliat est née le 19 avril 1948 à Cologne, en Allemagne, d’un père directeur commercial et d’une mère qui tenait une parfumerie. Elle passe son enfance à Paris, notamment dans le 15 ème arrondissement, et après un cursus primaire et secondaire classique, étudie avec succès l’anglais jusqu’en 1970 à l’Université Paris III, également dénommée Nouvelle-Sorbonne.

Début de carrière professionnelle

A l’âge de 22 ans, Evelyne Dhéliat est recrutée par l’Office de la radiodiffusion-télévision française (ORTF). Elle débute sa carrière professionnelle à la première chaîne comme speakerine. Son dévouement convainc la Une qui lui confie alors d’autres émissions. Il s’agit par exemple de :

  • « Le Grand Prix de l’Eurovision »,
  • « A la bonne heure »,
  • « Ravis de vous voir »,
  • « La Maison TF1 »,
  • « A vrai dire »,
  • « C’est bon à savoir »,
  • « le Grand jeu de l’été ».

Comme il fallait s’y attendre, c’est avec maestria et humilité qu’Evelyne Dhéliat anime chacune de ses émissions. Son indéniable savoir-faire, son sang-froid, sa maîtrise de soi et sa présentation soignée en font une présentatrice admirée des téléspectateurs mais aussi de TF1.

Entrée au service météo

Après le départ du présentateur Michel Cardouze, Evelyne Dhéliat postule pour la présentation de la météo. C’est en 1992, à l’âge de 44 ans, soit après 22 ans de service, qu’elle intègre le département météo de TF1. N’y entre pas qui veut, mais qui en a les aptitudes, d’autant plus qu’il s’agit d’un service stratégique pour les chaînes de télévision soucieuses d’attirer un très grand nombre de téléspectateurs et de les fidéliser interminablement. Après s’être méticuleusement entraînée à la présentation en août 1992 aux côtés d’Alain Gillot-Pétré, elle présente son premier bulletin météo le 22 septembre de la même année.

A force d’abnégation, Evelyne finit par convaincre et fidéliser de plus en plus de téléspectateurs pour TF1. Au point que certains pensent qu’elle a quelque chose à avoir dans le fait qu’il fasse beau temps, qu’il fasse très chaud, qu’il neige ou qu’il pleuve dans l’hexagone. Aucune chaîne de télévision, aucun employeur n’aime changer une équipe qui gagne. On lui accorde plutôt des promotions qui font sa fortune. En cela, le Groupe LCI ne déroge pas à la règle, et propose à Evelyne Dhéliat de prendre les rênes du bulletin météo de LCI, sa chaîne d’information en continu.

La météo d'Evelyne Dhéliat

Dévouement et talent

Être speakerine, animer une panoplie d’émissions puis présenter la météo n’est pas donner au premier venu. Il faut évidemment fait montre de talent et de dévouement pour convaincre aussi bien ses téléspectateurs que ses responsables hiérarchiques. Evelyne Dhéliat ne s’est pas soustraite à ses obligations. Son dévouement et son indéniable talent lui valent d’être reconnue comme l’une des valeurs sures de sa chaîne.

Indéfectible fidélité malgré le poids de l’âge

Faut-il le rappeler ? Evelyne Dhéliat détient le plus ancien CDI chez TF1. Et le moins qu’on puisse dire c’est que sa fidélité résiste à toutes les épreuves. Des difficultés, Evelyne en a connu et bravé. Mais elle ne songe pas à changer d’air même quand les choses ne vont pas bien pour elle. Par exemple, comme bien d’autres femmes, elle a dû faire face à l’acuité d’un mal pernicieux qui lui a imposé une intervention chirurgicale, des traitements spécifiques et un éloignement des écrans de télévision. Evelyne n’a pas cherché à partir de TF1. C’est avec soulagement que les téléspectateurs l’ont retrouvée après six mois d’absence. A ce poste, elle a aussi essuyé pressions et caprices externes qui ne méritent pas qu’on s’y attarde. Et pourtant, elle ne cesse, chaque jour, de gratifier ses téléspectateurs de son plus beau sourire.

En avril 2017, un deuil la frappe : son mari, Phillippe Marachini avec lequel elle vit depuis cinquante-un ans, est brutalement fauché par la mort dans un train. Cette épreuve la contraint à une absence de trois semaines. Mais quant on lui demande si, à 69 ans, elle songe à partir de TF1 comme Cathérine Laborde, elle coupe court : « ce n’est pas à moi de le dire. Tout dépend des téléspectateurs et de TF1 ». L’expérience et l’expertise d’Evelyne Dhéliat, à la tête des services météo de TF1 depuis 2000, et de LCI depuis mars 2009, s’avèrent précieuses et un passage brutal du flambeau n’est pas souhaitable. A l’évidence, un départ en douceur à la retraite serait plus que profitable pour tous.

Evelyne Dhéliat, un salaire à la hauteur

Salaire, revenus et fortune d’Evelyne Dhéliat

L’ouvrier mérite son salaire et Evelyne Dhéliat mérite le sien, elle qui est à la tache depuis maintenant 47 ans, dont 25 ans passés au service météo. Un salaire se calcule certes en fonction de l’ancienneté mais aussi en tenant compte de l’apport effectif du travailleur dans l’entreprise. On connaît déjà son ancienneté, alors, plutôt que de s’intéresser au salaire tout court d’Evelyne Dhéliat, on pourrait déjà chercher à connaître l’autre déterminant, à savoir son apport pour le groupe TF1.

Accroître l’audience de sa chaîne pendant chaque bulletin météo est un challenge qu’Evelyne Dhéliat relève avec brio, sans jamais s’enorgueillir. Mais le but visé par ses employeurs reste, bel et bien, les revenus … publicitaires. Pour un coût annuel de l’ordre du million d’euros, la météo rapporte à TF1, la bagatelle de 80 000 euros pour chaque spot de 30 secondes entre le JT et la météo et 25 000 euros à 13h30. Toutefois, les tarifs changent constamment de sorte qu’il faut toujours se référer la grille en vigueur.

Outre la télévision, Evelyne exprime également son talent d’actrice en participant, à l’âge de 18 ans, en 1966 (avant son entrée à l’ORTF), aux côtés de Roger Hanin et Christophe Lee, au casting du film de Don Sharp, intitulé « Treize fiancées de Fu Manchu ».  Plus tard, on la voie très à l’aise dans divers rôles. En plus de la langue de Shakespeare apprise à l’Université, Evelyne Dhéliat manie bien l’écriture de la langue de Molière. La preuve, elle est auteure d’ouvrage portant sur l’écologie. L’un d’entre eux est paru en 2007aux éditions Calmann-Lévy et s’intitule «C’est bon pour le planète ». Cette férue de bien-être qui fait nettement plus jeune que son âge, a aussi écrit la préface du livre « Ma gym-visage : plus jeune, plus jolie, plus longtemps » de M.-J.Saffon, pupbli » depuis 1986 par les éditions Mengès.

Evelyne Dhéliat intègre l’ORTF dès 1970 puis fait ses preuves à TFI dès sa création en 1975. Dévouée et talentueuse, elle enchaîne les émissions avec brio, avant de postuler pour la présentation de la météo. Là encore, elle réussit bien au point d’y être nommée chef de service en 2000, soit huit ans après son entrée. Neuf ans plus tard, elle prend aussi les commandes du service météo de LCI. La reconnaissance de ses responsables et des téléspectateurs, voilà la fortune bien chère aux hommes et femmes de média ! Et Evelyne y tient aussi puisqu’elle n’hésite pas à argumenter qu’elle a un « énorme contrat » avec les téléspectateurs. Plus sérieusement, on peut retenir qu’Evelyne Dhéliat n’a pas encore jugé bon de communiquer sur son salaire et sa fortune. Il serait bien maladroit de continuer à spéculer là-dessus !

Leave a Reply