La vérité sur le salaire de Jean-Luc Reichmann

« Quel est le salaire de Jean-Luc Reichmann ? » En tapant cette requête sur un moteur de recherche, la réponse est, pour le moment, invariable : 125 000 euros par mois pour le jeu télévisé « Les 12 coups de midi » qu’il anime tous les jours, ou presque, sur TF1. Ce qui le classe quasiment en tête de liste des animateurs les mieux rémunérés de l’hexagone. Qu’en est-il réellement ?

L’animateur Jean-Luc Reichmann a plusieurs cordes à son arc. Bon comédien, il est souvent en attraction sur les planches. Au cours de cette autre occupation, il confie jouer incroyablement au piano. Avant tout cela, ce fou des deux roues a vu sa carrière de karatéka s’arrêter brutalement en raison d’un accident de moto qui lui a valu un coma profond et un an d’hospitalisation. Il en porte encore les stigmates : « je n’ai plus d’avant-bras gauche » confiera-t-il à la presse People. N’empêche, Jean-Luc Reichmann s’achète une nouvelle monture, convaincu que ce triste accident n’était pas de sa faute. C’est, sans nul doute, ce caractère de fonceur, qui lui vaut d’avancer et de gagner là où d’autres ont vite fait de claquer la porte. Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons une lucarne sur les études, la carrière professionnelle, le salaire et la fortune de cet homme de média et des arts qui incarne la France combative et gagnante !

Premiers pas à Toulouse

Jean-Luc Reichmann passe la grande partie de son enfance à Montastruc-la-Conseillère, puis fréquente, plus tard, les lycées Saint-Joseph et Sainte-Marie des Champs à Toulouse, son lieu de naissance. Son père y dirige un supermarché. Une fois son baccalauréat en poche, son père le destine au commerce. Inscrit à Sup de Co de la ville, il quitte l’école pour les voyages à l’étranger. Pour gagner sa vie, il s’adonne à de petits emplois : monitorat de voile, guide dans les bus. A son retour à Toulouse courant 1981, les radios libres sont en vogue. Il se lance dans ce secteur et anime des jeux sur Radio Cambos, où il rencontre deux devanciers, Jean-Marc Biencourt et Serge Lacour. Ces derniers lui apprennent les rouages de l’animation.

Jean-Luc Reichmann, photo de face

Carrière professionnelle

Ère de tâtonnement

Outre radio Combos, Jean-Luc Reichmann a travaillé, entre autres, comme chauffeur de salle et voix-off aux émissions de Nagui (Que le meilleur gagne, N’oubliez pas votre brosse à dents, …). On retrouve sa voix dans plusieurs jeux vidéo FIFA. Entre 1988 et 2001, il exerce au sein des Guignols de l’info. Il a figuré, le temps d’un épisode dans la série Nestor Burma en 1995, après une première expérience dans Navarro en 1991. Il a aussi prêté sa voix pour diverses bandes annonces de TF1 dans les années 1990. Mais pour quel salaire ?

Entrée et évolution à France 2

Il a fallu attendre 1995 pour qu’il soit recruté à France 2 où il restera jusqu’en 2000. Il présente plusieurs jeux télévisés dont :

  • Le Trophée Campus ;
  • Les Z’amours ;
  • Quand la musique est bonne ;
  • Un poisson dans la cafetière ;
  • Jeux sans frontières ;
  • Les Forges du désert ;
  • Le grand tralala et
  • Fallait y penser.

Le travail bien fait étant toujours remarqué, le talent de Jean-Luc Reichmann impressionne des responsables de la première chaîne d’Europe. Un producteur de TF1 lui propose d’animer la tranche de midi, en contrepartie d’un salaire conséquent.

Jean-Luc Reichmann, fortune et salaire

Entrée à TF1 et consécration

Avec Hervé Hubert, producteur du Bigdil chez TF1, Jean-Luc Reichmann développe l’émission Attention à la marche qui débute en mars 2001. D’abord diffusée en fin de semaine, elle passe, après six mois d’essai, chaque jour à midi. Après 5 bonnes années de fulgurant succès, l’audience de cette émission va chuter en raison de la diffusion sur France 2 du jeu à succès « Tout le monde veut prendre sa place » dès juillet 2006. TF1 décide alors de sa suppression mais fait le judicieux choix d’en garder l’animateur. Ce dernier est appelé à présenter le jeu télévisé ouvert à tout public et dénommé « Les Douze Coups de Midi », adaptation d’un jeu d’origine argentine.

Pari gagné, l’audience remonte. Les téléspectateurs apprécient le fait qu’une personne lambda puisse gagner un montant astronomique grâce à son exceptionnelle culture générale. Certes, le jeu est enregistré un mois à l’avance  – il arrive que l’équipe enregistre jusqu’à 5 émissions par jour – mais les téléspectateurs n’en ont pas l’impression puisque le secret du déroulement et des résultats (succès ou éliminations) est soigneusement gardé. (L’exception faite lors de la défaite de Christian dit « Le professeur » fera grand bruit.) L’animateur peut alors travailler jusqu’à 23 h. Ce qui lui permet d’avoir le temps de vaquer à autre chose chez TF1 :

  • Au pied du mur;
  • Léo Mattéi, Brigade des mineurs(depuis le 12 décembre 2013) ;
  • Le champion de la télé;
  • Puppets ! Le grand show des marionnettes;

Jean-Luc Reichmann, un virtuose au théâtre et au piano

En plus d’être animateur, J-L Reichmann est un artiste comédien qui évolue parfaitement au théâtre. Entre 1989 et 1994, il s’est illustré dans la comédie musicale « Les précieuses ridicules » d’après l’œuvre de Molière. Il marque son retour à la comédie en jouant un rôle dans la pièce « Personne n’est parfait » de Simon Williams du 12 mars au 27 juin 2010 au théâtre des Variétés avec Corinne Touzet, puis du 24 novembre 2011 au 18 mars 2012 au Théâtre des Bouffes Parisiens aux côtés de Véronique Jannot. Du 10 janvier au 29 mars 2015, il a aussi joué dans Hibernatus de Jean-Bernard Luc. C’est justement à cette occasion qu’il jouera aussi en live au piano. Aussi bien le public que certains membres de son équipe ont pensé que le son provenait d’un pré-enregistrement.

Salaire de Jean-Luc Reichmann : vraiment rien de nouveau sous le soleil !

Jean-Luc Reichmann toucherait annuellement 1,5 millions € pour l’animation quotidienne du jeu « Les 12 Coups de Midi ». Ce montant découlerait d’une rémunération mensuelle de 125 000 € accordée à cet animateur salarié de TF1. Cette information livrée parmi tant d’autres par le magazine hebdomadaire Vsd (vendredi-samedi-dimanche) notamment dans son numéro 1961de mars 2015, a été, massivement reprise par la toile et les médias, soucieux d’avoir leur part de buzz. Est-ce un coup de pub pour la première chaîne d’Europe ? Pas forcément, et un tel salaire n’a rien d’inédit chez TF1, même s’il émeut plus d’un. Aussi, il n’y a qu’à s’intéresser à l’énormité des gains obtenus par les participants au jeu télévisé, pour ne pas s’étonner, outre mesure. Par exemple, Christian Quesada ce quinquagénaire qui ne touchait que le RSA s’est vu remettre, en tant que « maître de midi », un chèque de plus de 800 000 euros dont 600 000 euros cash, à l’issue de ses 193 participations.

On peut dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil ! Le diffuseur TF1 serait coutumier de ce genre de salaires. En 2012 déjà, on apprenait du magazine Télé loisirs que Mimie Mathy touchait 300 000 € pour un épisode de « Joséphine ange gardien » qui permettait à la chaîne d’avoir plus de 27 % de part d’audience, représentant plus de 7 millions de téléspectateurs. Cet audimat est avoisiné par le jeu télévisé « Les 12 Coups de Midi ». Par ailleurs, Jean-Luc Reichmann tient le rôle principal dans « Léo Mattéi, Brigade des mineurs », une série télévisée policière française diffusée sur TF1 depuis décembre 2013. L’animateur …, pardon, le comédien l’a créée avec sa femme Nathalie Lecoultre, et Michel Alexandre. Que gagne-t-il sur ce coup là ? Silence radio pour l’heure.

Jean-Luc Reichmann

Fortune de Jean-Luc Reichmann

On sait que l’animateur est un touche-à-tout : piano, karaté, théâtre, voix-off, radio, télévision et cinéma. Il serait prétentieux d’évaluer sa fortune accumulée durant toutes ses années de durs labeurs, à moins qu’il consente à en parler, lui-même. Jean-Luc Reichmann habite une somptueuse demeure à l’ouest de Paris. Il aurait choisi d’être ainsi à proximité de son lieu de travail. L’homme a la tête sur les épaules et préfère vivre le plus simplement possible avec sa femme et ses enfants qui de loin, s’avèrent sa vraie fortune. Il n’hésite pas autant que faire se peut, de leur offrir des vacances en Corse, l’une de ses destinations préférées pour les villégiatures.

Comme tout homme public, la reconnaissance des auditeurs et téléspectateurs, de ses responsables hiérarchiques, voire de ses pairs, constituent une très grande fortune pour Jean-Luc Reichmann, au-delà de l’aspect pécuniaire. De la reconnaissance et de l’estime ? Il en a eu ! Déjà en 2000, convaincu par son indéniable talent, Hervé Hubert, producteur chez TF1, entreprend de la débaucher en lui proposant d’animer une émission de midi. Et ce n’est un secret pour personne, ses pairs l’admirent. Même son de cloche chez ses téléspectateurs et auditeurs qui estiment, dans leur grande majorité qu’il a une expertise qui ne se trouve chez aucun autre. Et le terme qu’ils emploient pour décrire son savoir-faire est : « il n’y en a pas deux » ! Bien qu’étant à TF1, il multiplie les animations d’émissions radiophoniques.

Leave a Reply