Gestion de patrimoine et rentabilité

Le patrimoine d’une personne désigne la valeur de l’intégralité de ses biens qu’il s’agisse de bien matériel ou non. Ces biens sont susceptibles d’évoluer avec le temps. De nos jours, avec les incertitudes grandissantes sur les marchés boursiers, les potentiels risques d’inflation, il est plus que jamais nécessaire d’avoir recours à une gestion de son patrimoine en particulier si ce dernier est conséquent. Mais comment s’y prendre ? Réponse dans ce petit tour d’horizon de la gestion du patrimoine.

La gestion de patrimoine : de quoi s’agit-il concrètement ?

La gestion du patrimoine, contrairement à beaucoup d’idées véhiculées, ne se cantonne pas à la sélection de quelques placements intéressants sur lesquels on peut investir. Elle ne se limite pas non plus à la gestion d’actifs immobiliers. Il s’agit en réalité d’un secteur transversal qui s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. Il fait intervenir une multitude de domaines :

  • Transactions immobilières
  • Ingénierie patrimoniale
  • Conseils pour des placements financiers
  • Gestion de services
  • Recherche de financements
  • Intermédiaires en opération bancaires

L’importance de la gestion du patrimoine

gérer son patrimoine

Il est estimé à 93 %, le pourcentage des ménages français disposant d’un patrimoine (Insee, 2018). Ce patrimoine doit être protégé afin d’assurer des besoins divers. La gestion du patrimoine répond à ces différents besoins qui témoignent tous de son importance. Ainsi, elle est capitale si l’on désire :

  • Accroître sa capacité d’épargne
  • Optimiser ses impôts
  • Répondre aux besoins financiers de ses enfants
  • Léguer à ses enfants ses biens accumulés
  • Préparer une retraite paisible à l’abri du besoin

Ces différents désirs peuvent être satisfaits par une gestion du patrimoine rentable qui est d’ailleurs l’ultime finalité. À quoi servirait une gestion du patrimoine qui vous entraînerait à la faillite ? Le terme gestion de patrimoine ne serait même plus approprié à cet effet.

La gestion du patrimoine obéit à un certain nombre de règles qu’il convient de connaître afin de prendre les meilleures décisions possibles. De plus, des dispositifs existent et leur connaissance est un must pour toute personne dont l’objectif est la fructification de son patrimoine.

Rassurez-vous toutefois, il ne s’agit pas de formules secrètes. Il est tout à fait possible de se former à la gestion de patrimoine afin d’acquérir des compétences pratiques qui pourront vous aider dans l’atteinte de vos objectifs de placement. Investir dans l’acquisition de ces compétences ne peut qu’être que bénéfique à moyen et long terme. Dans cette perspective, de nombreuses formations en gestion de patrimoine sont disponibles. L’avantage de ces formations, c’est qu’elles sont dispensées en ligne et vous permettent donc de vous organiser comme bon vous semble. Ainsi, que vous soyez débutant et souhaitiez vous initier aux bases de la gestion de patrimoine ou que vous soyez un expert désirant se perfectionner dans le domaine, ou même un professionnel, vous trouverez différents modules adaptés à vos besoins.

Les grandes composantes de la gestion de patrimoine

La gestion de patrimoine s’appuie sur quatre grandes composantes à savoir :

  • L’audit patrimonial
  • L’ingénierie patrimoniale
  • L’architecture ouverte
  • La gestion déléguée

L’audit patrimonial

Il consiste à dresser le bilan de votre patrimoine. Ce bilan fournira de précieuses informations sur vos actifs et vos passifs.

Vos actifs peuvent comprendre sans toutefois s’y limiter :

  • Les biens immobiliers ou fonciers
  • Les placements financiers
  • Les œuvres d’art
  • Les droits d’auteurs
  • Les inventions diverses brevetées

Quant aux passifs, ils comprennent entre autres les dettes et emprunts. Un conseiller en gestion de patrimoine (CGP), sur la base de ce bilan, peut proposer des solutions adéquates de placements.

L’ingénierie patrimoniale

L’ingénierie patrimoniale nécessite des compétences dans une multitude de domaines tels que la gestion d’actif, l’immobilier, la fiscalité ou encore le notariat. Ces différentes compétences permettront de proposer à l’investisseur des solutions de placement optimales. Mais encore faudra-t-il établir son profil (appétence face aux risques, rentabilité voulue, objectifs).

L’architecture ouverte

Ce terme semble lié à la construction, mais il n’en est rien. L’architecture ouverte fait en effet référence à une offre de fond qui implique l’intervention de plusieurs émetteurs. Elle mise donc sur une diversification des placements pour limiter leurs risques et accroître leurs rentabilités.

La gestion déléguée

La gestion déléguée prend en compte le placement et le suivi des biens d’une personne physique ou morale par un gestionnaire de patrimoine.

Que faire pour une meilleure gestion du patrimoine ?

Le secret pour une gestion rentable à terme de son patrimoine réside dans une combinaison judicieuse de placements d’actifs. Contrairement à certaines croyances populaires, il est souhaitable de combiner biens immobiliers et biens mobiliers (bourse). Ces deux types d’investissements ont chacun leurs points forts et se complètent bien. Si une faible inflation profite bien par exemple aux actifs financiers, il n’en est pas de même pour les actifs immobiliers et vice versa.

La gestion du patrimoine immobilier

se former pour une meilleure gestion de patrimoine

Elle regroupe l’intégralité des activités financières, administratives ou techniques qui ont pour but, la fructification des biens immobiliers. Ce patrimoine représente à lui seul, 61 % du patrimoine total des ménages français (Insee, 2018).

Dans le cas de l’immobilier locatif, vous achetez un bien afin de le louer. Vous pouvez espérer un rendement moyen brut de l’ordre de 3 à 5 %. Cependant, la rentabilité nette peut être bien inférieure compte tenu de facteurs divers comme la pression fiscale liée à votre bien.

Des dispositifs ont été mis en place pour faciliter les investissements dans le secteur de l’immobilier. On pense notamment au dispositif Denormandie qui vise à encourager l’immobilier rénové et aussi la loi Pinel. Ce dernier vous permet grâce à un investissement dans l’immobilier locatif de récupérer une partie de votre impôt. De plus, vous pouvez avoir recours au prêt dans le cas d’investissement immobilier.

Les investissements financiers

N’espérez pas bénéficier de prêts pour un investissement dans la bourse. Ces investissements demeurent toutefois très attractifs, car les actifs sous-jacents offrent une grande volatilité. Ils représentent 20 % du patrimoine brut des ménages français (Insee, 2018). Les possibilités de rentabilité sont ainsi élevées même à court terme. Il en va de même pour les risques encourus.

Vous pouvez faire l’option des comptes-titres afin d’investir dans des valeurs mobilières (actions, obligations…) européennes ou même internationales. Attaché à un compte courant, il vous permet d’acheter ou de vendre des actifs de votre choix. Ce compte n’est pas limité par un plafond de versement et est disponible pour les mineurs. Il est donc moins restrictif qu’un compte-titre (PEA).

Le compte-titre (PEA ou Plan d’Épargne en Action) ne permet quant à lui qu’un investissement sur des titres européens. Il offre cependant un allègement fiscal, ce qui le rend propice à des investissements à moyen ou long terme.

En définitive la gestion de patrimoine est un véritable secteur qui regroupe un grand nombre d’activités. Ces dernières participent de concert à la fructification du patrimoine tout en réduisant les risques inhérents à toute activité d’investissement. Il est tout à fait possible pour un particulier de se former afin de gérer et faire fructifier lui même son patrimoine.

Source INSEE: https://www.insee.fr/fr/statistiques/4265758

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.