Les SCPI, qu’est-ce que c’est ?

Les SCPI désignent les sociétés civiles de placement immobilier. Ces structures d’investissement de placement collectif visent l’acquisition d’un patrimoine immobilier professionnel. Afin d’atteindre leur but, elles entreprennent de nombreuses actions notamment la recherche de biens immobiliers propices à l’investissement ou encore la gestion du parc immobilier. De nombreux épargnants français ont bénéficié de rendements élevés grâce aux actions entreprises par ces sociétés.

SCPI : ce qu’il faut savoir

La société civile immobilière a le droit de faire un appel à épargne en public grâce notamment à son régime juridique très protecteur côté épargnant. Elle est codifiée par le biais de nombreux articles contenus dans le Code monétaire financier. Pour fonctionner, elle remet des parts sociales aux investisseurs en contrepartie des fonds qu’ils lui octroient. Grâce aux fonds constitués, la SCPI investit dans l’achat d’immeubles et les met en location. Les loyers perçus sont par la suite redistribués aux associés après déductions des différents frais de gestion, d’entretien, d’assurance ou encore d’impôts. Avant l’offre des ses titres au public, la SCPI doit respecter certaines conditions notamment l’établissement d’une note d’informations signée par l’Autorité des Marchés Financiers et la publication d’une notice au Bulletin d’Annonce légale obligatoire.

Objet de la SCPI

La SCPI a pour but d’acquérir puis de gérer un patrimoine immobilier à usage locatif. Pour la partie gestion, elle peut mener des travaux de réhabilitation, de reconstruction ou encore d’agrandissement. Elle peut également équiper les logements acquis afin d’optimiser leur niveau de confort.

Les travaux d’amélioration consistent généralement à optimiser le niveau de confort des logements nouvellement acquis. Il s’agit de la principale tâche de la SCPI. Les travaux d’agrandissement quant à eux permettent d’augmenter les dimensions de la surface habitable. Ces travaux peuvent être menés dès l’acquisition des biens immobiliers. Dans le cadre des travaux de reconstruction, l’objectif de la SCPI est de transformer des locaux à usage commerciaux en habitation. Toutefois, le coût de la reconstruction ne doit en aucun cas dépasser 10 % de la valeur vénale du patrimoine de la SCPI.

Les SCPI, un placement à faible risque

Le capital d’une SCPI

Le capital d’une SCPI ne doit pas être en dessous de 760 000 €. Il se divise en parts nominatives entre les associés et chaque part présente un montant minimum de 150 euros. Selon la nature du SCPI, le capital peut être variable ou fixe. Dans le cas d’une SCPI à capital fixe, la loi stipule la création de parts nouvelles. Ce type de SCPI peut être déclaré fermé une fois qu’elle a atteint sa taille maximale ou lorsque le patrimoine immobilier présente un équilibre satisfaisant.

Risques à courir et avantages

Investir dans une SCPI expose à un risque de perte en capital. En effet, comme il s’agit d’un placement à long terme, la durée de conservation des parts se situe entre 8 et 12 ans. Ainsi, afin de ne pas tout perdre en cas d’échec, il est recommandé d’investir un montant raisonnable.

Par ailleurs, choisir d’investir dans une SCPI peut également donner lieu à un certain nombre d’avantages notamment l’accès à la propriété, la jouissance d’un rendement élevé ou encore la réduction des risques par rapport à un investissement direct dans l’immobilier.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.