Brigitte Macron, découvrez le salaire de notre Première dame

Quel est le salaire de Brigitte Macron ? la Première dame est l’objet de beaucoup d’attention de la part des médias et du public. La crise économique aidant, beaucoup sont ceux qui se demandent combien gagne celle qui occupe ce poste. Des chiffres effarants ont été avancés et certaines rumeurs estiment que le salaire de la première dame serait de loin supérieur à celui de son époux. Qu’en est-il exactement ? Combien gagne réellement Brigitte Macron ?

Les rumeurs sur le salaire de Brigitte Macron sont-ils fondés ?

Au plus fort de la crise des « gilets jaunes », une rumeur a commencé à circuler : le salaire de Brigitte Macron s’élèverait à 40.000 euros par mois. Très vite, cette information a fait l’objet d’un grand nombre de partages et de commentaires sur les réseaux sociaux. Un nombre incalculable des gilets jaunes s’est offusqué qu’une personne qui n’a même pas été élue, puisse gagner plus de trois fois le salaire du Président de la République, et au frais du contribuable. Les auteurs de cette rumeur ont attribué la source au Canard Enchaîné qui s’est empressé de publier un démenti.

Première dame de France
D’après un rapport de la Cour des comptes, Brigitte Macron ne perçoit aucun salaire en rapport avec sa situation de première dame. Par contre, elle dispose d’un bureau à l’Élysée et ses collaborateurs sont rémunérés.

Face à la pression de la rue, la cour des comptes, l’institution étatique en charge de vérifier les comptes publiques, a dû produire un rapport afin de calmer la colère de la rue. Il ressort de ce rapport que la Première dame de France ne perçoit aucune rémunération pour ses fonctions de représentation. Il y a bien une enveloppe alloué dans le budget de l’Élysée à la Première dame, mais cet argent sert essentiellement à rémunérer ses collaborateurs.

La Première dame a, à sa disposition, un cabinet qui se charge de coordonner ses activités. Ce cabinet est composé d’un directeur de cabinet, d’un chef de cabinet et de deux secrétaires. Ces rumeurs sont de purs ragots et ne reflètent nullement la réalité. S’intéresser à combien gagne la première dame est légitime en soi, mais inventer des chiffres pour se rendre intéressant est scandaleux.

Combien gagnent les collaborateurs de Brigitte Macron ?

Brigitte Macron dispose de six collaborateurs rémunérés sur le budget de l’État. Elle dispose également d’une coiffeuse qui aussi payée par l’État, mais c’est tout. Pour la rémunération de ces collaborateurs, l’Élysée a octroyé une enveloppe de 279.144 euros en 2018, un chiffre aux antipodes de ce que suggère cette folle rumeur. Cette information a été donnée par la cour des comptes qui a enquêté sur l’affaire.

La cour des comptes a énuméré d’autres postes dépenses, mais ceux-ci n’ont pas été chiffrés. La première dame a, à sa disposition, une équipe qui veille à sa sécurité 24h/24. Elle se déplace régulièrement en France et à l’étranger, soit seule, soit aux côtés de son époux. Sept agents s’occupent également de sa correspondance. La première dame reçoit énormément de courriers. Rien qu’en 2018, elle a reçu 19.500 courriers.

Ceux qui meurent d’envie de savoir combien gagne Brigitte Macron et qui sont friands de la théorie du complot risquent toutefois d’être déçu. Emmanuel Macron a instauré des mesures pour une plus grande transparence dans la gestion du portefeuille de la première dame. Désormais, les missions du conjoint du Président de la République et le budget qui lui est alloué sont soumis à une charte de transparence.

Il faut toutefois mentionner qu’il n’existe pas de textes législatifs qui régissent les activités de la Première dame et les sommes qui doivent lui être allouées.

Femme du président Emmanuel Macron
En raison de l’absence de textes législatifs dédiés, la gestion des activités de Brigitte Macron sont régies par une sorte de coutume.

Brigitte Macron est-elle la Première dame la plus coûteuse ?

Si on s’en réfère à ceux qui connaissent l’histoire de l’Élysée, Brigitte Macron est très loin de détenir le record, en ce qui concerne les dépenses des Premières dames. Elle a coûté au contribuable 278 750 € et 279 144 €, respectivement en 2017 et 2018. Elle est loin d’égaler le record de Bernadette Chirac et de ses 21 collaborateurs.

Madame Chirac disposait, en plus d’un directeur et d’un chef de cabinet, de quatre secrétaires, de deux secrétaires particulier, de rédacteurs, de deux chauffeurs et d’une équipe en charge des affaires sociales. Elle coûtait au bas mot 80.000 euros mensuels au contribuable français et 960.000 euros par an.

Valérie Trierweiler, première dame sous François Hollande coûtait 236.904 euros l’année, tandis que Carla Bruni dépensait 437.379 euros l’année. Ces sommes démontrent que ceux qui diffusent ces informations erronées sont plutôt mal informés.

La Première dame mérite-elle tous ces avantages ?

La première dame n’est peut-être pas élue, mais elle est très loin d’être dépourvue de responsabilités. Il est vrai qu’il n’existe aucun texte de loi qui codifie ce rôle, mais la pratique démontre que la place de Première dame est loin d’être de tout repos. En dépit du fait que l’on soit dans un pays dit moderne, les us et coutumes du passé sont loin d’être révolus.

La première dame Brigitte Macron est scrutée sur tous les plans et beaucoup s’attendent à ce qu’elle joue un rôle dans le pays. En plus des déplacements du Président, auxquels elle doit obligatoirement prendre part au risque d’être vertement critiquée, le peuple s’attend à ce que la première dame porte certaines causes sociales.

En dépit du fait qu’elle ne soit pas rémunérée, elle est tenue de recevoir un certain nombre de personnalités et d’assister à certaines cérémonies. Certaines de ces manifestations sont organisées dans d’autres pays. Elle est avant tout l’hôtesse de l’Élysée. Elle organise et assiste à des cérémonies officielles avec ou à la place du président.

La quantité de courrier qu’elle reçoit atteste bien du rôle qu’on veut la voir jouer. Personne ne voudrait d’une première dame complètement déconnectée de l’actualité politique et qui ne porte aucune cause.

Si en plus de ne pas avoir de rémunération, elle doit s’acquitter de toutes ces charges à ses frais, alors peu de personnes accepteront ce poste. Au vu des charges officieuses qu’elle doit assumer, les avantages de Brigitte Macron sont donc tout à fait justifiés.

La Première dame doit-elle être rémunérée ?

Il est à regretter que la Première dame n’ait pas de fonction officielle alors que dans la pratique, elle doit faire un certain nombre de choses. Par exemple, il est très mal vu qu’elle continue d’exercer un emploi lorsque son époux accède au pouvoir. D’ailleurs, comment le pourrait-elle, avec la pression médiatique dont elle est l’objet ? Même si elle le voulait, les menaces sécuritaires qui planent sur elle l’en dissuaderaient.

De même, l’opinion publique verrait d’un très mauvais œil Brigitte Macron qui vivant comme si son époux n’était pas le Président de la République. Les mêmes qui s’opposent au fait qu’elle soit rémunérée seront les premiers à jaser. Qui aimerait voir la Première dame de son pays en guenilles aux côté des épouses d’autres chefs d’États somptueusement vêtues ? On s’attend à ce que la femme du Président apparaisse en public dans des tenues confectionnés par des couturiers célèbres, mais où trouver de l’argent pour acheter chaque jour des tenues qui coûtent plusieurs milliers d’euros l’unité ?

Ne faut-il pas mettre fin à cette politique de l’autruche et décider d’affronter le problème tel qu’il est ? Il serait louable que des textes législatifs consacrent le rôle de Brigitte Macron et de celui des futures premières dames. En effet, tout le monde sait qu’il faut mettre de l’argent à la disposition de la Première dame, mais personne ne veut l’assumer en public.

La meilleure façon de régler le problème est de lancer un débat et de légiférer. Avoir des textes de loi, serait en même temps la bonne façon d’encadrer la rémunération des membres de son cabinet et d’éviter les excès.

Il faudrait sérieusement envisager de lui donner un salaire, car c’est un véritable travail qu’elle doit accomplir. Elle ne peut pas mener d’activités rémunératrices et elle ne peut pas disposer de son temps comme elle le voudrait. C’est bien là la définition d’un emploi. Certains s’offusqueront de cette proposition, mais dans la pratique, la première dame est bel et bien rémunérée par des fonds qui n’apparaissent sur aucun compte public. Alors pourquoi continuer à faire semblant ?

Brigitte Macron parmi les grands chefs d'Etats du monde
Sauf cas de force majeure, la Première dame doit se tenir aux côtés du Président de la République et effectuer certaines activités diplomatiques. Et pourtant, le salaire de Brigitte Macron n’est pas évoqué par les textes de la République.

Le salaire de Brigitte Macron est-il excessif ?

Selon les textes de la République, la Première dame ne perçoit aucun salaire. Parler d’une rémunération excessive n’a donc aucun ne sens. Même si on prend le cas du salaire de ses collaborateurs, il n’y a aucun moyen de savoir s’ils sont excessifs ou non, car aucun texte législatif ne les codifie. Du coup tous les excès sont permis, car il n’existe aucun moyen de contrôler quelque chose qui n’existe pas officiellement.

Le cas de Brigitte Macron a fait des vagues en raison de la crise des gilets jaunes, mais il faut prendre le problème dans sa globalité et trouver une solution réaliste. Cela n’a aucun sens qu’on ait des attentes envers Brigitte Macron, tout en refusant qu’elle perçoive le moindre centime de la part de l’état français.

Chercher à savoir combien gagne Brigitte Macron n’est pas un mal en soi. Ce qui est ridicule, c’est d’exiger qu’elle vive dans l’indigence tout en souhaitant la voir aux côtés de son époux à chaque manifestation officielle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.