Simulateur de portage salarial : à quoi ça sert ?

Lorsqu’on se lance dans le travail indépendant, cela ne signifie pas forcément qu’on désire renoncer à ses droits sociaux et aux avantages du travail salarié. Grâce au portage salarial, vous avez la possibilité de garder un certain nombre d’avantages tout en restant indépendant. Mais cela implique le paiement de certaines charges qui rendent souvent complexe le calcul du salaire net. Les sociétés de portage salarial proposent donc d’utiliser un simulateur en ligne, afin d’avoir une idée du salaire à percevoir en fonction de vos honoraires. À quoi sert réellement cet outil ? Comment fonctionne-t-il ?

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Avant de vous expliquer ce que c’est qu’un simulateur et son rôle, intéressons-nous d’abord à la définition du portage salarial. Classiquement, il existe deux types d’emploi : le travail salarié et le travail indépendant. Le portage de salaire se veut une nouvelle forme d’emploi. Il est un intermédiaire entre les deux. En optant pour ce type d’emploi, le travailleur indépendant reste tout à fait autonome, mais bénéficie d’une couverture sociale tout comme un salarié classique. De plus, il n’a plus à s’occuper de toute la paperasse que nécessite le travail indépendant ou de freelance. Le principe de fonctionnement reste simple. Une société de portage propose ses services et signe un contrat de travail avec un consultant ou un travailleur indépendant (le « porté »). Ce dernier effectue des missions pour des clients divers et leur délivre des factures en toute autonomie. Les clients versent les honoraires à la société de portage qui se charge de les reverser au travailleur « porté » sous forme de salaire après avoir déduit les diverses charges.

À qui s’adresse le portage salarial ?

Tout comme le portage salarial, cet outil reste principalement réservé aux travailleurs indépendants. Cependant, de nombreux autres profils de travailleur peuvent exercer leur activité en étant portés. Ils doivent juste réunir un certain nombre de conditions. Ils doivent exercer l’une des activités de prestation intellectuelle. Il peut s’agir de la gestion de projet, de management de transition, ou de mission de formation ou de conseil en entreprise. Comme gage du développement de l’activité, le travailleur doit disposer de l’expérience et de l’expertise nécessaire. Dans l’exercice de l’activité, il doit prétendre à une rémunération constituant plus de 75 % du PSS (Plafond de la Sécurité Sociale). Ce plafond reste de 3 377 euros en 2019. Son chiffre d’affaires mensuel prévisionnel doit donc rester supérieur à 2 533 euros environ. En résumé, l’offre de portable salariale est réservée aux profils qui suivent :

  • les formateurs ayant acquis l’expertise nécessaire
  • les freelances
  • les cadres à temps partagé ou cadres seniors à la retraite
  • les consultants internationaux
  • les managers de transition

Que fait un simulateur de portage salarial ?

Le simulateur vous aide à connaître rapidement le salaire auquel vous pouvez prétendre selon vos honoraires mensuels. Les missions effectuées par un consultant restent aléatoires et aucun ne saurait dire avec exactitude le montant qu’il compte gagner chaque mois. Selon l’activité menée, le travailleur indépendant reste toutefois capable d’estimer son chiffre d’affaires HT prévisionnel pour un mois d’activité. Grâce au simulateur de portage salarial, il effectue le calcul de son salaire prévisionnel en fournissant le chiffre d’affaires HT. Cet outil de simulation déduit les différentes charges sociales et les frais de gestion afin de lui proposer un revenu mensuel.

Quels sont les éléments pris en compte dans la simulation ?

Chiffre d’affaires mensuel HT

L’outil de simulation de portage salarial a besoin de connaître dans un premier temps le chiffre d’affaires mensuel HT. Il correspond à la somme des honoraires facturés à vos différents clients dans le mois. Il conditionne votre revenu mensuel qui en constitue à peu près la moitié. Vous devez donc bien le négocier avec vos clients tout en veillant à ce qu’il reste légèrement supérieur au double de votre salaire prévisionnel. Vous devez également prendre en compte le taux journalier minimum de 300 euros fixé par les agences.

Frais de mission

Encore appelés frais refacturés, ils constituent la somme des montants liés aux déplacements, à la restauration, et à l’hébergement du travailleur tout au long de la mission. Ils ne sont donc pas pris en compte dans le chiffre d’affaires. Il faut les négocier directement avec le client à l’entame de chaque mission. Une fois le salaire net obtenu, ces frais sont ajoutés et vous sont entièrement payés par la société.

Frais de fonctionnement

Il constitue les frais professionnels engendrés par les missions. Ils ne sont pas payés par le client, mais sont intégralement restitués par l’agence de portage. Cependant, ils ne doivent pas excéder les 30 % du salaire net et doivent faire l’objet de justification. Afin d’être pris en compte, certains frais de fonctionnement comme ceux liés à l’acquisition de matériel informatique doivent faire l’objet d’une entente avec l’agence.

Charges sociales

Bien qu’elle ne représente pas un employeur au sens strict du terme, l’agence de portage ne dispose pas pour autant d’un statut à part. Il doit donc faire face aux charges sociales auprès des organismes compétents. Cela permet au travailleur indépendant de prétendre aux avantages sociaux tels que :

  • les indemnités en cas de chômage
  • prévoyance ou mutuelle
  • cotisation pour la retraite
  • la sécurité sociale.

Frais de gestion

La société de portage gère les arriérés du travailleur et s’occupe de tout ce qui se révèle de l’administration. Elle offre des garanties en matière de salaire, de couverture sociale et d’accompagnement. En contrepartie, elle prélève des avoirs du consultant les frais nécessaires à son fonctionnement. Selon la société, les frais de gestion représentent environ 10 % du chiffre d’affaires HT. Ce taux reste dégressif selon l’évolution du chiffre d’affaires HT. Cela signifie que la société procède à un cumul des chiffres d’affaires depuis réalisé par le consultant depuis son entrée et applique en conséquence et suivant une grille bien définie un taux réduit pour les frais de gestion.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Houda dit :

    Article très intéressant qui récapitule bien la situation. Pour ma part je suis passée en portage il y a 8 mois. J’ai fait plusieurs simulations avec plusieurs sociétés de portage et c’est https://www.societe-portage.fr que j’ai choisi. Leur taux de frais de gestion est très intéressant et en plus ils sont au PEPS, ce qui a été très rassurant pour moi pck j’ai des amis qui ont eu des pbs avec des sociétés qui n’étaient pas au PEPS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.